par Philippe Jozelon

www.jozelon.blogspot.com

« Quand  il ouvre son ventre, ce sont toutes les plaies déversées du monde qui inaugurant ce passage à l’acte, troublent la volonté première. C’est une mer interdite dont les récifs sont des femmes entrelacées, marée d’écume montante à renfort de substances organiques. A l’intérieur, c’est un liquide de refroidissement cramé à vif, des parcelles de cellules morcelées dont la lumière fait soudainement onduler les rives de l’imaginaire. Dans ces terres inconnues, les mots sans corps se dérobent à la pensée et plus haut, les rêves sont d’une infinité rare. »              A Philippe // Adèle L.

aff-verticale-copiein-the-snowfantasme-jozelonl_69d9d6c1e2e41cc86131e73e9ab9c7b7la-jeune-fille-et-la-mortmeb-adele-mars-2009-jozelon

417480_10150821675407977_653361356_n

Publicités

Une réflexion au sujet de « par Philippe Jozelon »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s