par Cris B.

www.myspace.com/crisbonnet

« Et puis la pluie, doucement sur vos joues ruissellent.
Ce n’est pas la beauté de votre reflet qui vous interpelle.
Car Narcisse sous vos yeux ébahis se perd en lamentation.
Poupée finit, poupée fanée sous les débris car par caprice c’est finit ! »

A.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s