Lillian Bassman // Inspiration

” Quel est cet écrin de rêve que tu caches dans tes mains,

La danse facétieuse de tes voilages dans la brume du matin,

Quel est cet enchevêtrement de tissus desquels tu sembles te délester si facilement,

Te voici libérée, respire ô ma douce enfant

Car de ton corps empêché ne vois-tu pas que mon temps s’est arrêté

Je te le rends “

Adèle // Mai 2012

ImageImage

ImageImage Image

ImageImageImage

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s